J'avance, avec de l'ombre sur les épaules. ( André Du Bouchet)

lundi 24 novembre 2014

trop

....on se concentre sur les émotions ressenties à rester un long moment dans l'oratoire de San Polo devant les mélancoliques toiles de Giandomenico Tiepolo où se déroule une Passion empreinte de silence et de solitude. Les photos ne disent rien de l'émotion contractée et dilatée, lorsque certains tableaux se tressent en soi comme lames de verre, se déploient avec la même force que ces chapelets de mots qui entaillent la langue et que l'on garde en bouche jusqu'à ce goût du sang. On ne saurait dire ni le pourquoi, ni le comment de ces rencontres clandestines incrustées dans une intime solitude. On se sent juste alors au bord d'un précipice où l'on n'aurait pas peur de glisser.




 Ceci est la fin d'un texte écrit pour l'atelier d'écriture à la brise de, que l'on peut retrouver dans son intégralité sur le blog associé avec les textes des copains!


2 commentaires:

brigitte celerier a dit…

et qu'est bien beau

e a dit…

j'ai été lire vos textes c'est un super boulot!